École – Il n’est pas trop tard !

Un nouveau Président,

Un nouveau ministre de l’Éducation nationale,

Une chance à saisir !

Ce que nous voulons,

C’est l’union et non la division, avec un grand ministère d’État de la Famille et de l’Éducation, une seule fédération syndicale des enseignants les représentant TOUS et une seule fédération des parents les représentant TOUS.

Ce que nous voulons,

C’est 20 à 25 % de revalorisation salariale pour tous les enseignants. Savez-vous que les professeurs de nos enfants comptent parmi les plus bas salaires de tous les pays de l’OCDE !?

Ce que nous voulons,

Ce sont des enseignants au plus près de leurs élèves pour les instruire, les conseiller et les accompagner en toutes circonstances.

Ce que nous voulons,

C’est un recrutement à la source pour découvrir les magnifiques vocations chez les jeunes, et le faire le plus tôt possible, car il faut en finir avec le gâchis humain des concours qui démoralisent les étudiants en les sélectionnant par l’échec.

Ce que nous voulons,

Ce sont trois écoles supérieures de formation distinctes pour les enseignants de maternelle, du primaire et de l’enseignement secondaire. Savez-vous qu’un Bac + 5 est exigé pour un enseignant de maternelle !?

Ce que nous voulons,

C’est un Serment Républicain du Maître, avec une aussi belle portée symbolique que le Serment d’Hippocrate du jeune médecin.

Ce que nous voulons,

C’est la mise en place d’un soutien dans les écoles le mercredi matin pour les élèves qui en ont besoin, ainsi que la délivrance d’un « Certificat de fin de CM2 » pour tout enfant sachant lire, écrire et compter à la fin du primaire, vrai passeport pour son entrée en 6ème.

Ce que nous voulons,

C’est la fin du collège unique, avec des rythmes différenciés dès la classe de 5ème, mais sans pré-orientation précoce.

Ce que nous voulons,

C’est un lycée à la carte, dans lequel chaque lycéen pourra, enfin, constituer son propre parcours autour d’une discipline dominante, avec, à la clé, un bac « remusclé ».

Ce que nous voulons,

Ce sont des lycéens qui n’auront plus besoin de descendre dans la rue, parce qu’ils seront enfin écoutés et responsabilisés à travers la création d’un Haut Conseil National des Lycéens.

Ce que nous voulons,

Ce sont des établissements autonomes et responsables qui pourront fixer eux-mêmes LEURS priorités et mettre en place LEUR projet. Cela passera par la fin de la bureaucratie et des circulaires inutiles.

Ce que nous voulons,

C’est que le Public et le Privé ne soient plus opposés, mais complémentaires. On permettra aussi à l’enseignement libre de mieux répondre aux attentes des familles par l’ouverture, s’il le faut, de nouveaux établissements en vertu du « besoin scolaire reconnu » exprimé dans la Loi Debré de 1959, fondatrice du Contrat d’Association avec l’État.

Nous appelons le Président de la République à consulter le peuple sur toutes ces questions, condition sine qua non d’une métamorphose réussie.

Il n’est pas trop tard, mais il va falloir faire vite !

Thierry Fournier

Rejoignez-nous

Vous allez aimer l’École – Il n’est pas trop tard ! – Éditions JC Lattès, 2017, 288 pages, 18 €

Pr Henri Joyeux et Thierry Fournier